audrey_boutyousse
audrey_boutyousse

LES ÉCOLES
que nous soutenons

UNE ASSOCIATION POUR L’ÉDUCATION DES ENFANTS

une association pour les aider à aller à l’école dans de bonnes conditions

Toutes les écoles que nous aidons se trouvent à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de ZAGORA, proches de la route de Tata. Ce sont des écoles récentes fréquentées par les enfants issus de familles nomades. Elles sont toutes isolées. Chaque année, nous équipons la totalité des enfants en cartables et fournitures scolaires. Nous fournissons également les enseignants en matériel pédagogique en fonction de leurs besoins et de leurs demandes. Nos actions sont menées en partenariat avec les associations de parents d’élèves et les enseignants. L’association a offert des vélos à tous les enfants qui habitent loin de l’école.

L’école de BOUTYOUSSE 

Cette école est celle où tout a commencé en février 2019, un mois après la création de l’association. Audrey Setbon a rencontré Lachen Ahansal, légende du Marathon des Sables, mais surtout, enfant nomade, né au milieu des chèvres. Un jour sa famille s’est sédentarisée au cœur de la région caillouteuse et aride de BOUTYOUSSE. Quelques années plus tard, d’autres nomades les rejoignaient pour former un village et pouvoir envoyer leurs enfants à l’école. Une petite quinzaine d’élèves la fréquente. Il faut plus d’une heure de 4×4 pour rejoindre la ville la plus proche. Nous avons voulu les aider et c’est ici que tout a commencé…

Après une première visite lors de laquelle nous avons amené du matériel collecté en vrac, nous avons décidé d’organiser pour chaque rentrée scolaire un don de fournitures pour les élèves et l’enseignant, répondant à un besoin précis. Tout le matériel doit être neuf et identique pour chaque élève. Nous leur avons offert des vélos pour aller à l’école et rendre le chemin moins long.

L’école de FAIJA

Cette école fait partie du même groupe scolaire que l’école de BOUTYOUSSE. Elle est toutefois située beaucoup plus près de la route de Tata construite il y a quelques années. L’association des parents d’élèves ayant pris connaissance de notre action dans le secteur nous a demandé de l’aide.

La région de FAIJA est particulièrement aride et l’eau est un réel problème dans ce petit village. Les hommes de la famille doivent souvent partir la semaine pour travailler dans le bâtiment, faute d’eau suffisante pour vivre de ressources agricoles. Cette école compte 3 classes et 70 élèves. Elle a été équipée en matériel scolaire dès la rentrée de septembre 2019, puis en vélos l’année suivante.

Nous y avons initié les échanges pédagogiques : la présidente de l’association s’y rend aussi souvent que possible pour donner des cours de sciences en français.

Nous avons également organisé une course ainsi qu’une rencontre avec de grands coureurs marocains afin de parler du légendaire Marathon des Sables à ces élèves. Cet événement se déroule à quelques kilomètres de chez eux et les plus grands champions marocains sont nés dans leur région.

Notre souhait est d’initier ces enfants à la pratique du sport.

Nous avons créé dans cette école notre première bibliothèque et nous avons également équipé les classes d’un ordinateur et d’un vidéoprojecteur.

Nous avons permis aux enfants d’avoir l’eau courante à l’école en achetant une nouvelle pompe pour le puits.

L’école de GATTARA

Le directeur de ces écoles lui-même a attiré notre attention. Situées sur la même route, mais toujours plus loin de la ville, les maisons de ce village sont tellement éloignées les unes des autres que deux écoles ont été nécessaires pour faire cours à un peu moins de 70 élèves. Nous avons établi un premier échange de correspondance entre une école d’Occitanie et celle de GATTARA 2.

Ces écoles n’ont pas d’eau et les élèves devaient marcher entre deux et trois heures chaque jour pour étudier. Dès février 2021, nous leur avons offert à chacun un vélo. A la rentrée prochaine, ils recevront également cartables et fournitures scolaires, ainsi qu’une petite bibliothèque.

Aujourd’hui, toute notre attention se porte sur la possibilité de forer un puits dans chacune de ces deux écoles et d’installer des latrines. Ce projet est à l’étude et nous espérons qu’il pourra voir le jour au plus tôt. Si vous êtes spécialisés dans ce domaine, n’hésitez pas à nous apporter votre aide.

L’école de MERJA DIMA

Ce village est à plus d’une heure de route de la ville. Les habitants cultivaient la terre dans une petite oasis toute proche il y a encore quelques années. Malheureusement aujourd’hui l’eau a disparu. Une vingtaine d’élèves fréquente la petite école située au centre du village. Ils y accèdent facilement à pied.

Les jeunes de plus de 18 ans ne l’ont jamais fréquentée car elle n’existait pas quand ils étaient jeunes. Ils n’ont donc aucune formation.

Nous équiperons l’école en fournitures dès la rentrée prochaine. Nous y créerons également une bibliothèque. Notre projet est de pouvoir y développer une activité d’élevage afin de fournir un travail aux jeunes et de développer les ressources du village. Si vous avez des connaissances en élevage ou culture en milieu désertique, n’hésitez pas à nous apporter votre aide.